Full text: No 20 = 1923, Janvier (20)

1 
it 
T 
v 
Tapis 
Ceux d’entre les artistes, qui, à notre époque, se seront 
occupés des arts décoratifs, pourront un jour être comptés 
parmi les ouvriers les plus méritoires de l’esthétique nouvelle. 
Nous avons assisté, ces dernières années, à une révolution 
véritable des arts plastiques. Nous avons vu la mort de 
l’impressionnisme. Les tendances modernes ont trouvé des 
défenseurs: l’art de demain se fraye, lentement, un sûr chemin. 
Cependant, l’éducation du public, pour ne pas parler du 
grand public, reste à faire, et c’est ici que se révèle la très 
grande valeur du décorateur, de celui qui se consacre à l’art 
appliqué. Tandis que le peintre, le dessinateur, le graveur, 
façonnent à grands coups de pinceau ou de burin, l’idéal 
des temps nouveaux, le décorateur, plus modeste en appa 
rence, entreprend la tâche rebutante d’introduire par la voie 
de l’art appliqué, l’esthétique moderne dans la vie de tous 
les jours. Celui qui sait embellir un humble outil, rendre un 
objet aimable, décorer un intérieur, exerce une action des plus 
précieuses. Voilà pourquoi nous le saluons avec enthousiasme. 
Jan Cockx, peintre et graveur que nos lecteurs con 
naissent, peut compter à son actif, en dehors de son oeuvre 
peinte et gravée, un travail considérable d’art appliqué. Potier, 
il a décoré de nombreux vases, coupes et plats ; décorateur, 
il a embelli plus d’un home ; tisserand, il a produit de 
somptueux tapis. C’est à ces derniers que nous voulons con 
sacrer quelques lignes. 
Qu’il soit potier, décorateur ou tisserand, Jan Cockx a 
donné dans chacune de ses oeuvres décoratives une image 
fidèle de son tempérament à la fois exhubérant et pondéré.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.