Full text: No 20 = 1923, Janvier (20)

Cockx sait diviser une surface et constituer avec un minimum 
d’éléments un ensemble harmonieux et varié, parfaitement 
équilibré. 
Les trois reproductions de tapis qui accompagnent ces lignes 
ne sauraient donner une idée, même incomplète, de la maîtrise à 
laquelle l’artiste a atteint en ce genre. Sans doute y voit-on 
comment il dessine, comment il répartit les valeurs, mais ce que la 
photogravure ne saurait rendre, c’est l’aspect véritablement plane 
de ces surfaces. Et c’est précisément là que réside la difficulté. 
S’il peut sembler facile de marier agréablement des couleurs, c’est 
tout autre chose que de les unir sur une surface aussi grande que 
celle d’un tapis, sans nuire à ce qui constitue la qualité essen 
tielle d’une surface: la planitude. Il est admis partout que l’orne 
mentation doit répondre à la forme de l’objet orné, mais chaque 
fois qu’il s’agit d’une surface plane, on se hâte d’oublier cet 
axiome. C’est pour s’en être souvenu constamment que Cockx a 
su réaliser une œuvre de tisserand, digne d’admiration. 
Maurice VAN ESSCHE.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.