Full text: La parole obscure du paysage intérieur

râaga maintenant les paroles coulent de la bouche comme de 
la lessive de petits jours et l'hiver 
les mitrailleuses dans le cerveau et cake-walk 
les mitrailleuses dans le cerveau et le dermier inter 
planétaire 
déluge qui s’élève # noir mauve noir 
hhah danse abracadabrante # plus moins # oui non 
âme # locomotive 
2754 
râaga dans les eaux hypnotiques regardez regardez le passage 
des grands vaisseaux - fantômes 
lilan qu’est-ce que je peux faire # tu ne peux pas m’entendre 
tu es bon et fort seigneur 
pourquoi veux-tu mentir 
tes màins sont de blanches roses de glace 
tes yeux de brome et d’acier affolent les anges 
tu es bien triste écoute 
et tu nous as tous tués pour ce feu d’artifice désormais 
sans couleur 
lydie 
pourquoi pourquoi 
râaga le temps est lourd les jours sont lourds 
toutes les usines sont fermées 
aujourd’hui c’est dimanche et il n’y a personne en ville 
le temps est lourd les jours sont lourds 
comme les grands cuirassés et la fonte sidérale 
comme la parole 
comme l’âme et la vision claire 
ngara inutilité # le Je tourne en tourbillon 
les perceuses dernières achèveront 1’ oeuvre # décom 
position 
et le mystère du métal le mystère du Mouvement Ab 
solu et du Nombre 
de la Grande Incompréhensibilité 
de la vie qui est mort 
de la Parole Obscure 
(plâtre # sang # vent) 
tout dans le grand arc-en-ciel tout dans un grand cercle 
d’acier et de volonté dans un grand cercle clair au-dessus 
des cercles dans la vie sans souffle ni lumière 
dans le ciel d’en haut comme dans le ciel d’en bas 
et dans le sileice le plus intérieur
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.