Full text: Manifestes, Manifeste, Manifest, Manifes, Manife, Manif, Mani, Man, Ma, M

18 
rante qui se trouve dans n’importe quel texte 
de rhétorique pas très mauvais, est peut-être 
une des plus anciennes que l’on connaisse. 
Vous ne la trouverez pas seulement dans les 
textes d’esthétique, vous n’avez qu’à ouvrir le 
Dictionnaire Philosophique de Voltaire, au 
mot « imagination », et vous trouverez ceci : 
«Elle rapproche plusieurs objets distants». 
La même définition vous la trouverez dans 
la Psychologie d’Abel Rey publiée à Paris, 
en 1903, à la page 309-311. 
Vous voyez bien qu’elle n’est pas d’hier, 
qu’elle n’est pas si originale que vous la croyez. 
J’ajoutai alors, et je le répète ici, que le poète 
est celui que surprend la relation occulte entre 
les choses les plus lointaines, les fils cachés qui 
les unissent. Il s’agit de toucher du doigt comme 
une corde de harpe ces fils cachés, et donner 
une résonnance qui met en branle les deux 
réalités lointaines. 
L’image est l’agrafe qui les attache, l’agrafe 
de lumière. Et sa puissance réside dans la joie 
de la révélation car toute révélation, toute décou 
verte produit dans l’homme un état d’enthou 
siasme. L’homme aime qu’on lui découvre cer 
tains côtés des choses, certains sens cachés 
de phénomènes, ou certaines formes qui, de 
plus ou moins habituels passent à être imprévus, 
à prendre une double importance.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.