Full text: Manifestes, Manifeste, Manifest, Manifes, Manife, Manif, Mani, Man, Ma, M

28 
Je tiens à citer de nouveau Platon qui dit 
parfois des choses bien belles sur les poètes, 
sur les poètes contre lesquels il était assez 
méchant à ses moments de bêtise : 
« Cette pierre qu’Euripide nomme magné 
tique, et le peuple héracléen a non seulement 
le pouvoir d’attirer les anneaux de fer, mais 
celui de communiquer sa force aux anneaux 
mêmes, qui peuvent comme elle en attirer 
d’autres et souvent on voit une longue chaîne 
composée d’anneaux suspendus, à qui l’aimant 
seul donne la vertu qui les soutient. C’est ainsi 
que la muse élève les poètes jusqu’à l’enthou 
siasme ; les poètes à leur tour la font des 
cendre jusqu’à nous et il se forme une chaîne 
d’inspiration. » Puis il ajoute que les grands 
poètes doivent «les belles créations de leur génie 
à une flamme céleste à un dieu » et quelques 
lignes après, Platon défend la vérité poétique 
quand il dit : « Les poètes lyriques ne nous 
trompent pas lorsqu’ils nous disent tout ce que 
l’imagination leur fait voir ». 
A l’époque où j’inscrivais mes méditations 
sur la poésie, je ne connaissais pas les théories 
du poète Saint-Pol-Poux, mais un fluide secret 
m’attirait vers lui. C’est ainsi que j’ai parlé 
de lui très souvent, que j’ai cité plusieurs fois
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.