Full text: La lune ou le livre des poèmes

135 
Au sable fin qui vous a si bien reçues 
Dites-lui que vous ne l’oublierez jamais 
Et que s'il vous arrive 
C'est humain 
De lui être infidèles 
Par nécessité 
Assurez -le qu'aux fauteuils et aux canapés 
Vous ne vous donnerez jamais 
Comme â lui 
De tout cœur 
ISTHMIQUES 
J\ pas lents 
Majestueusement 
Roi d’autrefois marchant à son couronnement 
Tu t’es avancé dans ta grandeur 
Etroitement casqué de caoutchouc 
Mannequin de Chirico 
Tu as marché vers l’horizon qui t’attendait 
Le Soleil était au milieu du Ciel 
Comme une belle image dans l’âme d’un poète 
Derrière il y avait peut-être quelques ombres 
qui traînaient 
Mais tu as quitté la terre et ton corps a perdu la 
mémoire
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.