Full text: La lune ou le livre des poèmes

Il y a des objets qui dorment tout limer 
Je suis peut-être les objets 
Les objets sont peut-être moi-même 
Et qui sait quand le soleil entrera dans la cham 
bre 
S’il saura remettre chacun de nous à sa place 
Mais voici qu’il envoie devant lui sa lumière 
Pour nous séparer jusqu’à la nuit prochaine 
Bonjour ma table à écrire et bonjour mon buffet 
Bonjour mon lit où je suis couché 
J’ai bien dormi je vous remercie 
Mais vous avez ce matin des airs tout de travers 
Et il me semble que moi-même je ne suis plus si 
droit qu’hier 
Je suis peut-être enfermé dans quelque peine qui 
me tient trop à l’étroit 
Et j’ai mal comme un pied dans un soulier trop 
petit 
Mais il faut aller quand même 
Et quand la peine sera faite 
Je n’aurai plus mal 
Va petit homme mécanique 
Va chaque jour prendre quaire fois ton métra 
Aux quatre mêmes heures 
Maine et Marbeuf Marbeuf et Maine 
Et marche dans la même rue 
Et traverse la même avenue 
Au même endroit 
En face du ri’ i8
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.