Full text: La lune ou le livre des poèmes

158 
IV 
Et mon sexe s'ouvre à tous vos joncs d'amour 
Mais le compas est plus parfait que Dieu 
Vos joncs d'amour dréssés vers lui et qu'il attend 
Et le temps est une machine à écrire 
v 
C’est toi matelot qui m'écartes les cuisses 
Godille godille matelot 
Oui dira la couleur des oui 
Ces beaux anges qui font la vie 
VI 
L’aurore vient tous les matins 
Voir si le crépuscule est encor là 
C’est toi beau prince Russe 
C’en toi joli François 
vu 
C’est toi débardeur Espagnol 
C’est toi prêtre à la main si douce 
Mais le crépuscule est parti depuis la veille 
A la poursuite de l'aurore
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.