Full text: La lune ou le livre des poèmes

LES CORBEAUX 
'est un visage devant un visage comme un rideau devant la lumière 
Le visage-lumière attend et Ton passe passez d'une année dans une autre 
Avec les arbres les animaux et les maisons et les hommes qui sont dedans 
Galerie souterraine où toutes les chambres se commandent tout-à-régoût 
Mais non tu te bats avec une guêpe assis sur l'ombre claire d'un gènevrier 
Oui pousse et noir et blanc tu fais partie d'un paysage du mois d’Août 
Et voici que tes mains illuminées vont préparer de l’amour pour tes lèvres 
De l'amour qui remue qui se tend et qui éclaire le dessous des feuilles 
Mais je dis que baiser c’est écraser ses lèvres et son je t'aime sur un mur 
N’allez pas plus loin tout ce qui vient de nous se pèse ou se mesure 
L'amour a peur de l'homme cet ange noir de quatre-vingts kilos 
Mais non tu te bats avec une guêpe assis sur l'ombre claire d'un gènevrier 
Aime et crois au bleu que te proposent les paysages du mois d’Août 
Va va et puis surtout ne dis pas l’autre chose elle est pour l'intérieur 
Doublure de satin passe d’une année dans une autre les années se commandent 
'On n’à jamais à demander son chemin ni jour ni nuit c’est tou.t adieu
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.