Full text: La lune ou le livre des poèmes

186 
Ainsi qu’il l a voulu 
Et l’on descend de sa maison dans la rue 
Pour aller dans une autre rue 
Monter dans une autre maison 
Il a supprimé l'horizon ce mensonge 
Et le peu qu'il ait gardé de Ciel 
Ce vide où l'on se perd 
A déjà quelque chose d’humain 
Et ce n'est plus qu'un plafond pour les rues 
Et les bruits les pensées et les rêves 
Restent dedans la Ville 
Avec les hommes 
mi 
Tout le monde lit le journal dans le soleil des 
hommes 
Il faut traverser la rue 
On regarde à droite et à gauche 
On attend et l'on s’élance 
Et l'on passe entre les moteurs 
Et l'on ne regarde plus les voitures 
Quand on est sur le trottoir 
Ce bon tapis de bitume 
Etendu pour nos souliers noirs 
Le téléphone est rue Montaigne 
Et la poste rue Rabelais 
Et dans l’air qu’on respire 
Il y a de l’essence et des palais
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.