Full text: La lune ou le livre des poèmes

cS 
Une barque les prit 
Puis le dos d'un homme aux jambes nues 
Us étaient habillés en homme 
Et ils s’en furent par la ville 
Accompagnés par mult et mult personnes 
Et par tous les regards 
De ceux qui restaient là 
Et nous regardâmes les machines 
D’aussi près que la mer y consentit 
Mais nos yeux ne les rapprochèrent pas 
Aussi près que notre désir l’eût voulu 
Et nous allions partir quand je dis les voici 
Us allèrent de la terre à la machine 
Comme ils étaient venus delà machine à la terre 
Et quand ils furent chez eux 
On les vit passer boucler d'étranges vêtements 
Puis l’un tournait tournait autour du moteur 
Et le touchait en maints endroits très amoureu 
sement 
Puis à force de bras l'autre fit faire des tours 
A la grande hélice plus grande que lui 
A la belle hélice en bois roux 
Puis ils s’assirent au fond de la machine 
On ne voyait plus qu'une tête très simplifiée 
Et la belle hélice tournait 
Et Pétrang'e bateau 
Fit des grands huit sur l’eau 
Puis en pissant près du bord
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.