Full text: La lune ou le livre des poèmes

-9 
Ou vit un bras qui se leva 
Le bruit devint plus grand que tout le paysage 
La machine se mit en colère 
Furieuse elle battit l'eau 
Qui bouillonnait sous la volonté 
De la machine qui voulait la quitter 
I/eau tenait sa proie et l’entourait ireusement 
Mais ce bateau né pour le ciel 
Voulait de tout lui s’arracher 
A cette étreinte désespérée 
Et plus la machine se débattait 
Plus la mer y mettait de rage 
Mais la volonté de la machine 
Fut plus forte que l’amour de la mer 
Et le bateau 
Dans un effort suprême 
Quitta l’eau 
Pour l’air 
Et la mer instantanément 
Honteuse s’applatit 
Les bras et les chapeaux s'agitèrent sur le rivage 
Et dans une courbe de miracle 
Les machines s’enfoncèrent dans l’espace 
Ensuite le Soleil se coucha
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.