Full text: La lune ou le livre des poèmes

Ecrasant votre bien sous le poids de leur corps, 
Mais ils ne seront plus, ombres sombres dans. 
l'ombre, 
Lescanonsquedubronzeet leshommesdes morts, 
Et vous y reviendrez, et vous prendrez la houe, 
La pioche et la charrue au son des carillons, 
Et de tout cet amas de fer, d'os et de boue, 
Vous referez un champ tout couvert de sillons, 
Et vous y sèmerez la douce graine blonde, 
Et vous la reverrez, toute fragile encor, 
Pointer sa tige verte, et souple comme Ponde, 
Bientôt sous le Soleil offrir une mer d’or. 
Et devant vos blés murs il vous prendra l'envie 
Peut-être de siffler le refrain d'un vieux chant, 
Et direz, Per’ François, en voyant tant de vie; 
« Bon Dieu! ces cochons-là m’ont bien fumé mon 
champ! 
GENRE MAGNIFIQUE 
pourquoi vas-tu courbé comme un enfant trop 
grand? 
As-tu donc oublié qu'en ta poitrine d'homme 
Dieu mit un cœur de maître! Allons saisis le 
brand
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.