Full text: La lune ou le livre des poèmes

Bien longtemps elles m'ont parlé de vous, elles 
m'ont dit des choses qui m'ont fait pleurer, bien 
longtemps. 
Mais voilà, décolorées, pétale à pétale elles tom 
bent, et maintenant elles me parlent tellement bas 
que je ne les entends presque plus. 
Et maintenant, je veux des Heurs juste écloses, 
des Heurs colorées, des Heurs vivantes, je veux 
de nouvelles fleurs qui me diront des choses nou 
velles et gaies. 
Depuis combien de temps sont-elles devant moi? 
Depuis trop longtemps. Jetez ces fleurs mortes. 
LE CHAMP DE FOIRE ENDORMI 
passé minuit. Tout dort. Dans l'ombre et le 
silence toutes les baraques de toile verdâtre sont 
endormies. 
Fermées! Silencieuses! Enfin! Vous qui tant les 
dâtestez, vous êtes content, je pense. 
Non. Que brillent les lumières, que gueulent les 
musiques, que chantent et crient jeunes gens et 
jeunes filles. 
One la foule, avec le vacarme et les éblouisse- 
rnents me rendent fou et aveugle, mais qu’ici la 
joie vivante grouille. 
Il est trop triste le champ de fête endormi. Que 
brillent les lumières, que gueulent les musiques,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.