Full text: La lune ou le livre des poèmes

SG 
Et que ma coupe à boire soit aussi d’argent, d'ar 
gent doublé d’or. 
Et sur la toile blanche apportez encore d'étincc- 
lants cristaux, et des fleurs, beaucoup de fleurs, 
et des lumières, beaucoup de lumièies. 
Voici la table devant laquelle je veux m’asseoir 
et vous, valets, versez ce que vous voudrez, mê 
me du poison, dans ma coupe d’argent et d’or. 
LE MASOUE 
|\|on, j’étais fou, garde ton voile, amante, gar 
de ton voile. 
Garde même le masque qui couvre ton visage, 
garde-le. 
Au contraire, ton corps imparfait, égare-le sous 
de riches ornements qui te donnent l’aspeêl d’u 
ne reine. 
Et laisse-moi croire que tes bras sont un divin 
collier. 
Qf'e tes seins sont beaux quand ils se tendent 
vers le baiser. 
Oue ton ventre satiné de créature d’amour me 
ferait tout frémissant. 
Non, non amante, garde ton voile, garde-le. 
Même le masque qui couvre ton visage, garde-le, 
car, peut-être, il est, ce masque, plus beau que 
le visage.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.