16 
22 
Tous les aveugles sont assis au pôle 
Ils sont d’un blanc blanc 
Ils respirent des bouquets d’amertume bénévole 
Et ils mangent un rêve inconsistant 
Sur la farine des plaines une fleur chante comme 
un tambour 
Tambour de l’horizon à la levée du jour 
Le funiculaire du prince monte mieux que le 
soleil 
Il va plus haut que nos pensées premières 
Et jette un œuf qui se casse comme un conseil 
Chanson de laboureur 
Pour l’aveugle qui grimpe du côté de la lune 
Il laboure son empire d’amateur
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.