19 
27 
Péripéties d’album sans couchant 
Et sans feu à bout portant 
Plus tard 
Il y a quelques constellations désintéressées 
Nous sommes pensifs et le ciel se remplit 
Le noyau de la solitude est très bien étudié 
Mais le ciel se remplit comme un théâtre popu 
laire 
Le ciel est gratuit 
Avec ses oiseaux expansifs et ses murs d’air 
Il est prèsqu’aussi maternel que les drapeaux 
Et le soir 
Dans ses sillons poussent de grands oiseaux 
Qui viennent délicatement nous dire au revoir
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.