les voyelles sont des globules blanches 
les voyelles s’allongent 
s’allongent nous rongent horloge 
s’accrochent 
ET VOILA UNE LUMIÈRE COURT LE LONG DES COR 
DAGES 
fumée sort de la tête de l’équilibriste 
ma tante est accroupie sur le trapèze dans la salle de gymnastique 
ses tétins sont des têtes de hareng 
elle a des nageoires 
et tire tire tire l’acordéon de son sein 
elle tire tire tire tire l’acordéon de son sein glwa wawa prohahab 
dans les petites villes le soleil couve sous les charrues devant 
l’auberge 
nf nf nf tataï 
les petits pètent en regardant les bagages du cirque 
où il y a des poux 
et des grand’mères couvertes de tumeurs molles c’est-à-dire 
de polypes
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.