112 
SUR UNE RIDE DU SOLEIL 
noyez matins les soifs les muscles et les fruits 
dans la liqueur crue et secrète 
la suie tissée en lingots d’or 
couvre la nuit lacérée par les motifs brefs 
à l’horizon remis à neuf 
une draperie d’eau courante large vivante 
grince petit coéfficient particulier 
de mon amour 
dans la porte soudain éclaircie 
harcelée par les désirs éclipses 
pleureuse accélérée palpitante 
tu t’effeuilles en prospectus d’accords privés 
l’inconstance de l’eau glisse sur ton corps avec le soleil 
par le miracle fendu on entrevoit le masque 
jamais claire jamais neuve > 
tu marches c’est la vie qui fait marcher la bielle 
et voilà pourquoi les yeux roulent dans leur pourquoi
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.