WESTWEGO 
je suis allé à Barbizon 
et j’ai relu les voyages du capitaine Coock 
je me suis couché sur la mousse élastique 
j'ai écris des poèmes près d’une anémone sylvie 
en cueillant les mots qui pendaient aux branches 
le petit chemin de fer me faisait penser au transcanadien 
et ce soir je souris parceque je suis ici 
devant ce verre tremblant 
où je vois l'univers 
en riant 
sur les boulevards dans les rues 
tous les voyous passent en chantant 
les arbres secs touchent le ciel 
pourvu qu’il pleuve 
on peut marcher sans fatigue 
jusqu’à l’océan ou plus loin 
là-bas la mer bat comme un cœur 
plus près la tendresse quotidienne
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.