Ombrelle de la montagne ou peut être des îles 
Printemps relatif arc de triomphe sur mes cils 
Tout est calme à droite et dans notre chemin 
La colombe est tiède comme un coussin 
Le printemps maritime 
L'océan tout vert au mois de Mai 
L’océan est toujours notre jardin intime 
Et les vagues poussent comme des fougeraies 
Je veux cette vague de l’horizon 
Seul laurier pour mon front 
Au fond de mon miroir l'univers se défait 
On ne peut rien faire contre le soir qui naît
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.