Full text: Automne régulier

28 
Le nègre a son nombril au diapason 
Mais la colombe est tachée de charbon 
Et nos aéros n’ont pas encore une chanson 
Il faut qu’ils chantent nos avions 
Gomme des flûtes tournées vers l’avenir 
Il est le nœud du ciel aujourd'hui 
Demain il sera vieux aussi 
Et il chantera peut-être pour mourir 
Il n’y a plus de nouveaux sons 
Toutes les âmes s’en vont 
Mon âme telle qu'Ulysse est lente à revenir
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.