33 
5 
POÈME FUNÉRAIRE 
A Guillaume Apollinaire 
L’oiseau de luxe a changé d’étoile 
Appareillez sous la tempête des larmes 
Votre cercueil à voile 
Où s’éloigne l’instrument du charme 
Dans les végétations des souvenirs 
Les heures autour de nous font les voyages 
Il va vite 
Il va vite poussé par les soupirs 
La mer est chargée de naufrages 
Et j’ai drapé la mer pour son passage
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.