4S 
J’ai été partout et nulle part comme un air de 
musique 
J’ai vu l’amour et le cheval antique 
Les vagues de la mer mourant de peste 
Le train la vie le pleur qui résoud son théorème 
Et niché sur un nuage voyageant vers l’Est 
Un oiseau qui chantait oublié de lui-même 
Au fond je t’aime 
Tu es plus pâle que l’heure et tu fais la légende 
Tes paupières sont la seule chose qui s’envole 
Et tu es bien plus belle que le retour du pôle
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.