50 
POÈME 
Colonise la douleur avec ta voix 
Enfant de mer sans soucis alterne 
Il dort à l’ombre de ma flûte et de ses doigts 
Regarde bien mon cœur est une lanterne 
Et mes prières montent comme l'arbre en 
escalier interne 
Je te dis que tu es belle 
Comme une chambre d’hôtel. 
Tu cherches l’échelle de corde et le violon civil 
Ici sous l’églantine 
Et la couronne d’épines 
Dis-moi toujours que tu adores mes cils
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.