15 
L’ŒUF DUR 
13 
FRANÇOIS MAURIAC 
Délectation 
Je pleure mes péchés — et ceux que j’ai commis 
Et ceux que j’eusse aimé commettre. 
Pour réveiller la faim dont je ne fus le maître, 
Je trouble ton sommeil, ô mon cœur endormi 1 
Mais quel homme saurait refleurir les pêchers 
Dans le verger de sa jeunesse? 
Ce vertige n’est plus, ni cette ivre faiblesse : 
On ne retombe pas dans les mêmes péchés. 
Je plonge en de profondes eaux pour m’assouvir 
— Délectation défendue ! 
Fut-il jamais permis aux lèvres de ravir 
Sur des visages morts une douceur perdue ? 
Visages exhumés, chaque jour moins distincts, 
Ma délectation vous ronge : 
J’use de mes baisers vos cheveux, et j’éteins 
Dans vos yeux trop souvent rouverts, le dernier songe.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.