23 
L’ŒUF DUR — 13 
FRANCIS GÉRARD 
Comme on met son bonheur dans le feu 
Comme elle lui apportait une pêche sur une feuille verte, 
le fruit glissa de l’assiette de faïence. Comme elle s’incli 
nait pour le ramasser, il tendit aussi la main et leurs têtes 
se rencontrèrent. Elle releva le fruit et le donna en souriant. 
Il vit qu’elle avait les cheveux dorés et, sur le visage, une 
égale et fraîche douceur. Il la suivit du regard tandis qu’elle 
s’en allait vers les autres tables. 
« Avez-vous remarqué, dit-il à son compagnon, comme 
cette fille est belle. Le charme qui se dégage d’elle est 
sain et reposant. On voudrait l’étreindre pour s’y brûler et 
goûter enfin dans ses bras un bonheur calme et large. Ses 
gestes, son sourire sont sereins et profonds. Les vaines agita 
tions doivent y trouver une ampleur et une puissance qui 
mènent aux beaux équilibres. On voudrait après l’avoir aimée 
dormir près de ses jambes. 
— Il est vrai, cher vieux, dit son commensal plus âgé que 
le jeune seigneur, que les femmes échappent mieux que vous 
aux distinctions de classe. Leur style plus flou ne subit pas 
les empreintes des vêtements ou des attitudes. Cet air de 
grande dame ou de sainte étonne chez la fille d’un paysan. 
Leur chair, plus tendre, efface les traces du joug sitôt qu’on 
le retire. Mettez-la nue, vous aurez une déesse. » 
Le chanteur s’assit auprès du poêle et commença à chan 
ter. Il fit claquer les pierreries et le fouet du cocher, le trésor 
des gemmes était perdu dans le ruisseau, le cygne pris au 
piège par l’algue près d’un vieil almanach oublié dans l’étang, 
le gros lot était gagné par un moribond à l’hôpital, la vierge 
jouait avec les voyous au bas des affiches rouges et vertes, 
et le vent effeuillant la dernière rose, portait les pétales dans 
les mains de l’aveugle. Quand il eut fini les hommes applau 
dirent en heurtant les verres avec leurs fourchettes. Il reprit 
le dernier thème, la vierge morte de froid pour s’être dégrafée 
devant le mendiant. 
La jolie fille portait à la table voisine des poissons confits
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.