31 
L’ŒUF DUR 
14 
gaietés, à des rires, à des affections innombrables. La route de 
la vie devenait nette : les fleurs, les croix sur les chemins, le 
chant des oiseaux, une partie de cartes avec les notables du 
village, la soutane de reps, l’aisance sous le lourd vêtement, 
les conseils à donner, l’amitié des simples, tout s’ordonnait, 
se subordonnait à une idée, tout était joie. 
« Se faire prêtre, Merci, mon Dieu », murmurait Justin, égaré 
entre les actions de grâces et la vision de sa propre silhouette 
dont les contours maintenant dessinés par un crayon sûr, assu 
raient son individualité et le replaçaient définitivement dans 
l’harmonie totale. 
Justin quitta Saint-Sulpice ; par la nuit claire, il remonta 
des rues banales qui l’égayaient ; à Montparnasse, dans un 
café dont la patronne était sa compatriote, il réveillonna fruga 
lement et il goûta profondément la saveur du pain, car la lumière 
était faite sur sa grossièreté et sa tendresse. 
Lauzès, 11 septembre 1923.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.