33 
L’ŒUF DUR 
— 15 
3 
Grain blanc 
Avec des éclats d’or et des voix de troupeaux 
Avec l’astre du soir et les nids au Yerso 
L’étendue penchée contre les saules 
Et les vagues brodées sur le bleu des épaules 
La montagne roulée dans le bois de sapins 
Le troupeau retenu par les fils du matin 
Et le berger debout 
La cheminée d’usine 
La laine déchirée 
Au vent que je devine 
Derrière le mur blanc 
Tous les noms des passants accrochés aux fenêtres 
Et les arbres muets qui inclinent leur tête 
Pour savoir d’où vient ce courant d’air 
Cette dépêche chiffrée sur papier vert 
Sur la prairie où les fleurs se rassemblent 
Dans la cour du pays où les yeux se ressemblent 
Et le sens des mots à peine déformés 
La lueur des signaux dans la nuit retombée 
Tout ce qui dans l’esprit ouvre une parenthèse 
Pourvu qu’au port du coeur cette rumeur s’apaise
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.