L’ŒUF DUR 
15 
44 
contre le vol des étincelles, 
les frelons éblouis, au son 
du tambour percé d’un bâton, 
tourna longtemps la tarentelle. 
L’ombre tombe, tours et torrents 
des flammes, ce n’est plu» que cendres; 
abolis tous les cris errants, 
la nuit d’une heure va descendre 
et s’écouler l’aube de lait, 
comme un fleuve autour des trois îles. 
Oh, bonheur de ce champ de blé 
des rayons sur les eaux tranquilles 1 
O ville douce, ô tendre exil !
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.