Full text: The little review (8 (1922), 2)

Je regarde le ciel, 
le ciel ressemble aux cimetieres 
j’aimerais un cimetiere 
sur un bateau, 
les croix seraient des voiles 
et le gouvernail place devant, 
ressemblerait a une momie egyptienne. 
Je voudrais avoir un nouvel ami 
pour dire des choses incomprehensibles 
mon cerveau est si grand 
et le monde si petit! 
Les clair-de-lune gaiement melancoliques, 
voltigent autour de Venthousiasme 
des peuples; 
cest le mirage agreable, 
le soleil culotte la peau, 
la lune le coeur. 
Je suis arrive a la croyance 
qu’une belle gueule 
brille 
comme une m 
nourrie a une bonne table. 
Les bandits ont le gout des omnibus, 
Narcisse aimait le cidre, 
moi, j’aime le bois de Boulogne. 
Les livres que nous aimons le plus 
sont ceux qu’on ne lit pas 
Sangsues, ventouses, 
je vous souhaite tout ce que vous voudrez, 
un epouventable chagrin 
et, tout cela, au son des orgues de Barbarie. 
FRANCIS PICABIA
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.