Full text: Le coeur à barbe (1)

Beware of editors of American reviews, with fat purses, who are u ni o OS in g a strench 
of Zolaism sifted 'through yellow corn. 
Beware of "Ezra Pound (merdèa) who was senile at twentv-nine. Put up bill-posters, 
against Anatole France and Rémy de Gourmont on Fifth Avenue! 
May God belf Munson and Josephson. May God help.L. 
Matthew JOSEPHSON 
Les effets fictifs de la gueule à Rigaut. 
Anice qui mal y pense. 
TICKETS DE SECONDE 
Les aventuriers d’Aventure ne sont que des aventuristes. La caractéristique des aventu- 
ristes est qu’ils ont eu une aventure pas drôle du tout. Ils ont fait autant de poèmes 
qu’ils en ont rencontrés dans leur vie. 
** 
Eluard est ma poule de luxe. 
Nous demandons une loi par laquelle les articles de Gilbert Maire et les autres imbé- 
cilités du même genre, valent quelques mois de prison et une forte amende à leur 
auteur. Quoique ce n’est pas par des lois contre la syntaxe qu’on affirmera le génie 
d’une race. L’impuissance a toujours dirigé les gens vers les pires excès. Mais l’ennui 
qui s’en dégage les rend inoffensifs. 
** 
Le bien est à gauche, le mal à droite, monsieur Francis au milieu. 
Hélène téléphone mieux. 
5|î 
** 
Comment la publicité d’une marque de papier à cigarettes, à Vienne, peut-elle donner 
le nom à un monsieur de Neuilly? 
❖ 
J»:* 
Nous connaissons Totor. 11 s’appelle Marcel Duchamp. Il y a des gens qui ont peur 
que Totor ne parle. Totor se tait. On le ménage et on renonce même à imprimer 
son nom sans sa permission. — Mais Totor a parlé.... 
île 
/ ** 
Mon cher Huelsenbeck, quelques imbéciles traînent ton nom dans la boue. Le « bour- 
zouc » dont tu parles dans ce livre si gentil pour moi, leur a mordu les testicules. Il y a 
peu de choses qui m’emmerlent plus que l’absolu, le libre arbitre, le presque et 
* 
Cher Arp. Nous t’attendons depuis longtemps, mais nous sommes sûrs que tu viendras 
un jour comme le jour qui viendra; il n’a pas besoin de la grammaire des mois et 
des trains. Les botanistes font comme toi des plantations de miroirs de poche. Pour 
refléter le nuage de la terre dans sa racine d’obscurité. Nous nous en nourrissons et 
dépensons facilement le galop des regards au vent qui nous dépasse. 
Tristan TZARA 
Marcello F abri : 
Un pet de musique dans les quatre cons du monde. 
INFORMATIONS 
Benjamin Béret qui connaît Nantes et Cologne, vient de s’établir à Paris en compa 
gnie d’une charmante personne avec l’intention ferme d’écrire un roman. Ce roman 
qui nous révélera les mœurs des habitants de Séville ajoutera un maillon à la chaîne 
fébrile de l’activité du jeune et sympathique auteur du « Passager du Transatlantique)). 
Ce dernier livre est illustré par Arp et se vend « au Sans Pareil » pour la somme de 
50 francs. Ce qui n’est pas cher, car nous connaissons Benjamin Péret. 
Tous les 7 ans on enlève à Francis le pain de la bouche. Tous les 7 ans, celui-ci 
veut nous faire croire que c’est de la merde. 
* 
Répétitions. Tel est le titre d’un livre charmant contenant les meilleurs poèmes de
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.