ue Orgue 
Soleil de minuit, regard d’encre, d’où vient cette lueur douce, lourde, souriante ? 
Tournez, cheveux, chevaux de bois : sur le pain polka des caresses le vert-de-gris de s 
mains d’hommes, larcin des ténèbres, la roue dentée des baisers, le frein des étreintes 
ciseaux, passages, passementeries, cascades. Au même instant, dans toute la ville, du 
• • ' • 
port aux grappes de raisins à voiles jusqu’aux ruelles chicanes des faubourgs cassés de 
campagne, les femmes s’immobilisent le long des murs de l’amour, penchent leurs têtes de 
plomb fondu, gémissent. C’est alors que le ricanement du mépris se glisse entre les lits des 
hôtels et des demeures, et fait son petit bonhomme de chemin. 
MOI- 
Ma jeunesse feuilles filles du vent tortues salades dans 
je jardin le curé de Saint-Médard professeur le de le 
latin chevaux landaus lessive la manucure de ma mère 
tuteur de mon cheveux postiches tailleur bienfaisance 
bedeau (mollets pique) faut-il que j’abdique 
ciel œil oiseau dent pine pique 
Erreur ma mémoire erre serrures des 
armoires linge lavande indicateur itinéraire au fond 
des jardins les rhinocéros atlas Vidal Lablache une carte de 1’ 
Afrique (Nègres palmiers chameaux chaude-pisses) poisson vendredi 
j ai mal aux reins plus d’étendards je pars 
1 amour des arts dans les bazars 
C était une beau cuirassier 
ma bonne m’en avait parlé des guêtres 
une nounce il joue à la manille 
j’ai peur des hiboux faîtes-moi de la musique 
• * • 
et puis la camomille attrape billes un lézard le mur 
est couvert de lézards le soleil les fait naître 
ombre du casque chaises de jardin les chevaux ventre à terre 
aventure départ équipée pas de blague hasard stupide 
canapé appareil sublime sueurs vaginales 
chevelure 
# 
dors 
Vicomte de Faulques
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.