DADALAND 
On accuse Dada d’un crime : être allemand. C 
une croisade. Une 
fille 
par sa propre morve remllée, a lancé 
la balle en l’air, et les mille imbéciles de la voix publique l’ont ramassée pour 
la rendre explosible. Art allemand. Il y a donc un art français ? 
Il y a un morceau de terrain qui par sa nature phy 
un 
dominent 
itte de c< 
devient sa 
dissolvantes océaniques. Ce 
propre peau apparente. Esp 
tombe 
:t Art 
français. 
Toutes les médailles et décorations de la gloire française sont made in 
Germany ou made in Italy et autres lieux, et n’ont été dorées qu’en France. 
Les périodes classiques sont issues de Grèce, d’Italie, de Flandre, d’Arabie, 
de Chine. Là période moderne vient d’Angleterre, de Scandinavie, d’Alle 
magne et tout récemment d’Afrique, de Polynésie, du Japon et d’Espagne. 
0 
Il faut donc considérer que tous les Français sont vendus au reste du 
monde, et traîtres à leur nourrice ? Heureuse richesse. 
Mais qu’on me cite un exemplaire de l’art français autochtone né d’un 
incorruptible ? 
La 
d’absorber sans en mourir un tas de 
produits différents et de les rendre assemblés avec une odeur telle qu’on 
ne peut se tromper dans le monde entier 
qu’on dit de l’Amérique 
Voila le goût français ! ». 
la Tchéco-Slovaq 
« 
de cette synthè 
Comme c’est e 
et 
Dada n est pas français. Mais il n’est 'pas allemand, il n’est d’aucun 
pays. Cest une maladie vengeresse, un fléau ? Soit. La dorure va s’écailler. 
La française comme toute autre. 
Evidemment, Messieurs, si vous craignez pour la morale de Vos femmes, 
1 éducation de vos enfants, la tranquillité de vos cuisinières et la fidélité 
de vos maîtresses, la solidité de vos fauteuils, de vos pots de chambre 
• • # 
et de 1 ordre établi, 1 organisation de vos maisons de passe et la sûreté 
raison. Mais qu’y faire ? Vous êtes pourris et 
de 
Etat 
vous avez 
le feu est allumé. 
G. RIBLMONT-DESSAIGNES.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.