Full text: Ça ira (6 = 1920, septembre)

ÇA IRA J 
M5 
La vie est amère; 
Comme une poupée de celluloïd 
Dans l'article cher. 
Je cherche un prétexte décent 
Pour vous tirer ma révérence. 
Mais je me tiens à peine de vous dire : 
Mademoiselle, vous m'embêtez, est-ce clair? 
II 
Mes amis, mes amis, 
Faut-il les appeler de ce nom? 
J'en rencontre à tous les coins de rue ; 
Ils sont parfois très drôles. 
Ceux qui sont dans un bureau 
Et qui sont mal payés; 
Ceux qui vivent en gentilhomme • 
Et qui disent : Quel ours, mon père! 
Ceux qui lisent les journaux financiers 
Et qui ont une position à la Bourse. 
Il y en a qui sont journalistes 
Et qui attendent les incendies dans une salle de rédaction 
Un autre passe sur sa motocyclette comme une trombe 
Un autre tire des coups de revolver sur un vieux chaudron 
Et va déguster des boissons glacées aux terrasses. 
Un autre fait du 100 à l'heure sur sa torpédo 
Il préfère un bidon d'essence 
Aux œuvres complètes de Chateaubriand, 
Et c'est le même 
Qui monte sur les chevaux de bois d’une fête foraine. 
Les uns causent des plaisirs de bouche, 
Ils avalent des kilomètres. 
Les autres pérorent des plaisirs du lit; 
Leur conservation oscille 
Des nichons de Françoise au nombril de Lili 
Qui doivent parer aux nécessités de la vie. 
Chacun va de son petit bonhomme de côté 
Ils s’embêtent — 
Ils voudraient recommencer la guerre
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.