Full text: Ça ira (6 = 1920, septembre)

ÇA IRA ! 
149 
Que la guerre se reconnaisse civile 
ou qu'un ridicule patriotisme, plus étroit 
même que l’étroite Europe, ose la pro 
clamer étrangère, toujours nous serons 
quelques uns à chanter “ le choral de la 
paix,,. Moins nombreux demain qu'hier, 
peut être. Nous acceptons d'avance tous 
les abandons. Et nous saurons trouver 
de quoi nourrir notre faim d'amour car : 
Le monde est l’ombre méchante oû tremblent des 
[choses à aimer. 
HAN RYNER 
Suie et Pluie 
L’air suintait la pluie et la suie. 
Le vent, le vent, — spasme de chaud, spasme de froid, — 
le vent, — rage et folie, — 
sautait, tournait, fusait ; 
le vent semblait chercher pour la broyer dans son aboi, 
la vie. 
Ahan des chairs, rage des feux, cri des marteaux. 
Oû sont les Hommes? 
Qu’importe! L’Homme, il est un dos 
poussant un soc. Il est un poing 
tordant un pic. Il est un front 
portant le monde. 
L’Homme il croupit dans les labours. 
Il rampe aux veines abyssales 
des mines. Il gît, brisant son râle 
et tout le poids du ciel sur lui. 
L’Homme, il attend le paradis... 
Il y avait encore dans la pluie et la suie, 
un toit de chaume ceint de boue. 
On y voyait un ange en ailes, 
montrant à la Vierge Marie 
son martyre terrestre et sa gloire éternelle. 
Dans la pluie et la suie, 
humbles sur leurs genoux en rang, 
des femmes priaient en toussant. 
Dans la pluie et la suie, 
émus sous leurs yeux trop luisants, 
des enfants priaient en toussant.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.