Full text: Ça ira (6 = 1920, septembre)

152 
ÇA IRA ! 
La suie a fui 
La pluie 
charpie humide s'effiloche et se délie. 
Le chemin luit. 
Ahan! Ahan! 
L'aurore vêt 
de flammes, 
les tenaces lichens et les sarments mauvais. 
Voici les fraîcheurs qu'on rêvait? 
Ahan! Ahan! 
Les cœurs éclatent. 
Orgueil solaire au front géant 
des frondaisons houles qui battent.. 
Voici les cités d'or et les champs écarlates! 
Sous la pluie et la suie, — 
l'autel noyé battu par le vent nu cabré, — 
dans sa chasuble dédorée, 
le dernier prêtre 
a célébré 
la messe 
devant deux béquilleux, lépreux et résignés... 
Ahan! Ahan! 
La révolte fait des géants ! 
Charles PLISNIER 
Campagne carnavalesque 
Les deux lanternes trouent l'ombre 
comme les yeux d’un masque japonais. 
Le corps du train, long serpentin 
lumineux, déroule sa courbe fantasque 
à travers les campagnes. 
La musique : tam-tam monotone qui 
cadence la danse. 
Voici la grêle nonchalance des saules, 
dans le cimitière. — Plus loin, les pom 
miers rachitiques paraissent de gros 
bonshommes — les peupliers costumés 
en cigognes, les pins en parasols. 
Et voici que commence le ballet des 
arbustes bigarrés, 
Le monotone tam-tam du serpentin 
s'accentue de sifflets rauques. Des orties, 
petits gosses aux calottes mauves, des 
genêts malades suivent. — Voici les 
trembles, sautillant sur un pied : le domi 
no noir d'un cyprès, serré de près par
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.