Full text: Ça ira (6 = 1920, septembre)

anglaise, américaine, nègre Mais, patience, 
bientôt on démobilisera, bientôt chacun ren 
trera dans ses foyers respectifs, et tout sera 
dans l’ordre 
...Alors on eut la malencontreuse idée de 
fêter â Anvers la VII e Olympiade : des hommes 
de tous les coins de la terre viendraient exhiber 
chéz nous la force de leurs biceps ou l'élasti 
cité de leurs jarrets. Fort beau. Mais trouve- 
t-on vraiement que la Belgique n’a pas assez 
souffert de l’invasion allemande qu’il lui en 
faut une seconde ? Faut-il vraiement que 
nous, qui déjà avons été saignés aux quatre 
membres, épuisions ce qui nous reste de 
richesses pour bâtir des stades et recevoir 
pompeusement des athlètes pour ériger des 
arcs-de-triomphe olympiques, (avec inscrip 
tions latines!)? Et qu’on ne vienne oncques 
me dire que toute la population profite de cette 
afflùéhce d’étrangers : je vous prouverais bien 
que, à part les mastroquets personne ne profite 
de cet .état de choses. 
En effet nous ne trouvons pas de gîte déjà, 
et on nous amène des miliiers d’étrangers qu’il, 
nous faut loger. Il y a un peu de jours, nous 
mangions tous du pain noir encore, et nous 
sommes obligés de nourrir une foule d’athlètes 
et leurs admirateurs innombrables 
Et je veux aussi parler des autres inconvé 
nients de cette gigantesque clownerie, de cet 
“ hommage à l’intelligence... du muscle,, qu’est 
l’Olympiade. 
Ma fille a seize ans, et est, ma foi, assez 
gentille : elle ne peut plus se montrer seule en 
rue sans qu’un hurluberlu baroquement attifé 
et coiffé, d’extravagante façon, lui fasse, des 
^positions galantes. Je ne sais si vous me 
trouverez bégueule, mais je trouve hautement 
desagréable cette situation, ou des inconnus 
viennent débaucher nos filles et surtout 
celles du peuple .— en faisant valoir le double 
charme de leur exoticité et de .leur porte-feuille 
bien fourni. . _ . . . 
D’autre part, je ne puis plus sorfir de chez 
moi, sahs que l’ün des nombreux matelots 
amettéê par les multiples bâtiments de guerre 
qui nous rendent visite, pôse sa large botte sur 
rnqs, pieds, et me dise.gentîmentgep hop'anglais : 
‘fDarqn you! „ (Mon second fils, Jacques m’a 
dit qu’en anglais cela signifie : 1 ‘ Je vous de 
mande pardon, Monsieur ,,). La nuit je suis 
brusquement réveillé par un troupe de suédois 
qui passent en auto, et chantent à tue-tête des 
chants dont nul ne comprend le sens. 
Evidement, je ne vois aucun inconvénient à 
ce que, en temps normal, des naïfs viennent 
exhiber complaisamment de gros biceps, 
viennent boxer, sauter, nager, ou faire du cross- 
country. Point. Mais j’ai voulu signaler un 
danger : le sens moral de la population était 
déjà tombé bien bas, et je crains fort, Mon 
sieur le Directeur,, que l’Olympiade ne le fasse 
dégringoler complètement.,. Et n’a-t-on rien 
de mieux à faire ?... Ne pourrait-on dépenser 
son argent et son énergie à réconstruire les 
régions dévastées, plutôt qu’à organiser des 
réunions de gens, dont l’unique mérite est de 
sauter à la corde, ou de marcher sur une seule 
main, pendant trois heures de suite?... Une 
idée que je suggère 
Je compte sur votre obligeance, Monsieur 
le Directeur, et j’espère que vous voudrez in 
sérer ces quelques lignes, qui, j’ose le croire, 
ne prendront pas trop de la place réservée dans 
votre intéressante revue à des choses plus 
sérieuses. Je crois, en outre, qu’il ne peut être 
superflu d’ouvrir les yeux à certains qui s’ob 
stinent à ne pas voir 
Je vous remercie d’avance, et vous prie 
d’agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance 
de mes sentiments dévoués. 
Un bourgeois rétrograde 
N.° 5 -• SOMMAIRE t 
Quelques directions .... Nico Buntt 
Aseptique Noyade Clément Pansaers 
Une Névropathe Paul Neuhuys 
Trois Poèmes Willy Koninckx 
Soir de bal ....... Paul Neuhuys 
Un album de Floris Jespers . Georges Marlier 
Fête Japonnaise (Extrait de \ Floris jespers 
“Album 191-9 „ de Fl. Jespers) j Paul Van Ostayen 
Orage .... . . . Paul Neuhuys 
Une lettre d’Usbek à son ) ...... .. . . 
■ - . / Wiily Konmckx- 
eunuque noir ' S 
Deux dessins .. . . . . - Pau-l Joostens 
Notules : . 
Les éperons d’or ..... Ça Ira 
Les livres . . , v V . i , A \V.K,;j.L.;-P.N.. 
Chronique de Provence ...y. . Leon Franc 
Revue des rev'ûei
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.