Full text: Ça ira (7 = 1920, octobre)

162 
ÇA IRA ! 
Cela est parfaitement vrai. Mais il est 
également vrai que l’argent ne peut rien, 
que l'argent est impuissant absolument. 
Il ne peut allumer le moindre amour ni 
faire étinceler la beauté de la moindre 
étoile, ni provoquer une émotion pure, ni 
faire éclore la moindre action noble. Les 
pouvoirs créateurs, les puissances mer 
veilleuses qui soutiennent le monde et 
l’enrichissent se manifestent tous en de 
hors de la sphère sèche et stérile où règne 
l’argent. Il ne peut acheter que le simu 
lacre de ces forces, mais non pas ces 
forces-mêmes ; il ne peut acheter que le 
semblant de l’amour, l’apparence de 
l'intérêt, l’imitation de la beauté et la 
fausse élévation. 
Le théâtre fait partie de la société 
capitaliste, en est une institution perma 
nente au même titre que la Banque et 
la Bourse, les Entrepôts et les Maisons 
de Tolérance, Celui qui veut vouer son 
activité à la réforme du théâtre doit se 
rendre .dans la sphère du capitalisme et 
plus il sera soutenu par celui-ci plus se 
ront grandes les choses qu’il accomplira 
dans les limites du cercle ou l'argent 
règne en maître. Il pourra , bâtir de 
grandes salles richement décorées; le 
travail, le talent, les dons, le goût et 
l'intelligence de ceux — des milliers — 
qui travaillent pour le capitalisme : com 
positeurs et poètes, chanteurs et acteurs : 
musiciens et danseuses ; régisseurs et 
et décorateurs ; seront à sa disposition. 
Tout cela peut s’acheter au moyen d’ar 
gent. Mais il ne pourra acquérir la pure 
et douce émotion qui réunit les éléments 
des paroles et de la musique, de la danse 
et du geste, de la mimique et de la 
plastique et en construire l’image de ce 
que l’esprit humain renferme de plus 
grand et de plus noble. Et il n'achètera 
pas l’attention émue par laquelle les in 
dividus assemblés verront en frissonnant 
se confondre leur âme avec la plus idéale 
manifestation de l’âme collective. 
Tout l’argent de la terre ne peut 
inspirer la création de quelques lignes 
de pure poésie. Comment serait-il alors 
possible que le capitalisme produisit 
la tragédie, l’œuvre d’art la plus élevée, 
qui ne nait que lorsque la communauté 
humaine est tellement consciente de son 
unité, lorsque l’individu reconnait si 
fièrement, et en même temps si humble 
ment, sa force et ses limites, que le génie 
créateur trouve tous les éléments du 
drame réuni déjà par une harmonie 
intérieure et rangés en hiérarchie disci 
plinée, au moment où il se prépare à 
recréer cette conscience et cette con 
naissance en une image idéalisée de la 
vie. 
Tout l’argent de la terre ne peut pas 
accorder une seule âme au ton pur du 
recueillement. Comment le capitalisme 
aurait-il la force d'éveiller dans la mul 
titude, mécanisée et vide d’âme, le beau 
désir et le noble état d’esprit que l’œuvre 
d’art réfléchit avec un éclat adouci, 
éclairci, immatériel, tel un paysage réflé 
chi par une nappe d'eau. La vraie réfor 
me de l'art dramatique ne peut venir que 
du dedans, c’est-à-dire par l'action des 
forces idéelles et sociales. Ni l'argent, 
ni le zèle, le talent et l’énergie ne réveille 
ront la tragédie d’entre les morts ; seule 
une nouvelle conscience de l’humanité, 
une nouvelle connaissance de la gravité 
et de la sainteté de la vie peuvent ac 
complir ce miracle, cette conscience et 
cette connaissance naissent en nos jours 
sur la terre dans les idéaux socio-reli
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.