Full text: Ça ira (10 = 1921, janvier)

ÇA IRA ! 
223 
même à la nécessité de ne point faire de mal, 
à l’effort de faire un peu de bien. L’avouerai- 
je ? Ce tact de Romain Rolland^ m’a paru 
quequefois un peu timide et son scrupule 
exagère peut-être la “discrétion,, stoïcienne. 
Il n’en est que plus admirable pour quiconque 
sait combien est difficile la pratique de cette 
vertu et quel poids de pitié peut seul courber 
vers elle une noble nature. Quelle affection 
nous devons à celui qui, se sentant “le libre 
frère de tous les hommes libres,, se veut aussi 
fraternel aux esclaves volontaires et essaie, 
d’une subtilité amoureuse, s’il ne pourra pas 
dénouer aujourd’hui tel lien qui permettrait 
demain d’en résoudre un second. 
Mais pour ceux qui ont quelque force, la joie 
est plus complète d’écouter ce grand esprit 
aux heures où, oublieux de l’action précise, il 
se dit tout entier en pleine naïveté. Nous 
aimons, comme les deux éléments du plus 
magnifique et du plus sûr des équilibres, son 
scepticisme absolu devant les espérances et les 
ténèbres extérieures, sa fermeté intérieure et sa 
foi toujours intacte. C’est la grande beauté 
humaine que ce renoncement à ce qui nous 
est étranger et cette certitude de trouver en 
nous-mêmes notre force de vivre et nos raisons 
de vivre. J’appelai un jour cette rare puissance 
le subjectivisme. Nul ne l’a affirmée plus nette 
ment que Romain Rolland : “Ma foi ne consiste 
pas à croire que le meilleur sera. Elle croit au 
meilleur. Donc il est. ~ Après cela, je puis 
regarder exactement, impartialement, le spec 
tacle extérieur. Il ne m’ébranle pas, ni ne me 
désespère. Car, s’il est une réalité, mon âme en 
est une autre.,, Belles paroles de celui que 
Jouve définit “un esprit pessimiste sereiné,, et 
qui dit encore : “Il y a au fond de moi une 
absence totale d’illusion unie à une vitalité 
intarissable qui s’en passe.,, 
Ni lui ni Jouve n’ont besoin d’imaginer que 
la Révolution soulevée à l’Orient de l’Europe 
et qui demain peut-être déferlera sur nous, 
résoudra tous les problèmes, ou même résou 
dra un seul problème. Nous pouvons, sans 
recul, sinon sans émoi, voir que la violence qui 
s’impose à elle lui impose l’impuissance ; que 
les chocs violents ne peuvent que troubler et 
obsurcir les questions. Derrière son passage, 
la vie extérieure sera pire. Et la vie déjà trop 
mauvaise la rend peut-être inévitable. Mais 
nous savons les sûrs refuges et nous nous 
tiendrons au dessus de la mêlée des partis 
comme nous nous sommes tenus au dessus de 
la mêlée des patries. Comme ceux qui haïssent 
Romain Rolland, ceux qui l’aiment mal échou 
eront à l’entraîner au tourbillon des folies. Eux 
non plus “ne parviendront pas à lui apprendre 
la haine,,. 
“Romain Rolland vivant,, est un livre que 
tous doivent lire : par curiosité, - par amour, - 
surtout par amour de soi-même. J’en connais 
peu d’aussi beaux, d’aussi passionnants ; je n’en 
connais point qui aide mieux à comprendre les 
autres et à se comprendre. Et à quiconque 
possède déjà assez de force et de vie pour 
soutenir le choc d’amour, quel autre ouvrage 
apportera plus de vie et de force ?... 
Han RYNER. 
* 
* * 
René Arcos : Pays du soir. Genève 1920. 
Editions du sablier. 
Ceci est un livre pour ceux à qui répugne 
“l’exploitiation des morts,, ; pour ceux qui ne 
se laissent pas mener par “les vieillards qui 
presque partout gèrent encore les Etats,, ; un 
appel à la paix, “paix large et bienfaisante ; 
paix pareille à une coupe inépuisable, pour 
qui sait accepter, dans un joyeux consentement 
de toute sa personne, la nécessité qui le mène,,. 
L’auteur fait le procès des tendances qui 
président encore au sort des peuples, il flagelle 
les mensonges et l’apreté des politiciens. “Les 
nations sont plutôt des expressions que des
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.