Full text: Ça ira (10 = 1921, janvier)

réalités,,, l’humanité est une, et elle nous 
requiert. Nous nous devons à elle. 
René Arcos possède la foi. La foi en 
l'homme. Et cela lui fait écrire : “Nous 
demandons aux privilégiés d'adopter d'eux- 
mêmes l’attitude nécessaire pour l’imancipation 
plus rapide de tous,,. Nous craignons qu’ils ne 
le désillusionnent. Nous ne croyons pas à leur 
bon é d’âme et nous n’attendons d’eux aucun 
geste honnête. Nous sommes persuadé qu'au 
contraire ils se serviront de tous les moyens à 
leur disposition — (les forces de l’état) — pour 
combattre l’œuvre d’émancipation. Ce n’est 
pas par des paroles que nous les convaincrons. 
Ils préféreront toujours leur “jeu de dupe,, à 
“la vraie joie qui est dans le don,, ; et “la 
posession et la jouissance égoïstes,, leur sem 
bleront toujours préférables à “l’œuvre de 
solidarité humaine,,. 
René Arcos ne nous en voudra pas pour ces 
quelques mots de critique. Nous rendons 
hommage à son grand cœur qui répugné à 
toute violence. Qu’il nous excuse de pens?r que 
parfois la violence est nécessaire, surtout 
quand on a devant soi un adversaire traitre 
et de mauvaise foi qui ne recule devant aucune 
bassesse pour maint nir son ignoble domi 
nation. Paul MANTHY. 
* 
* * 
Henriette Roland Holst- Van der Schalk : 
“De Held en de Schare,, (eene verbeelding 
van Garibaldi en de Ita’iaansche vrijheids- 
beweging). Amsterdam 1920. Maatschappij 
voor goede en goedkoope lectuur. 
de liefde heeft dit teeken opgericht, 
om mijne jonge genooten te verblijden. 
Om hen te sterken met zijn klaren moed, 
om hen te vormen met zijn mild hanteeren, 
ôôk van het zwaard. Dat zijn groot hart weerkeere 
in elk der harten die mijn spijze voedt. 
Ces vers que l’àuteur donne en épigramme 
à son œuvre disent le but poursuivi. Et ceux 
qui liront le livre sentiront à chaque page avec 
quelle maîtrise Henriette Roland Holst 
atteint à ce but. La pensée du lecteur ne 
s’attarde pas outre mesure à Garibaldi et la lutte 
pour l’unité de l'Italie, il oublie presque les 
actions héroïques de la glorieuse phalange, 
mais toutes ses pensées sont au Héros qui 
mène la Foule vers la Liberté. Ce n’est pas le 
fait particulier, quelque sublime qu’il soit, qui 
requiert toute l’attention, mais de l’atmos 
phère qui se dégage de chaque page nait un 
sentiment révolutionnaire, nait un enthou 
siasme qui dirige tout l’intérêt vers l’époque 
présente et la grande lutte qui se déroule sous 
nos yeux. 
C’est dans le fait d’avoir réussi cette 
transposition que se trouve toute l’importance 
du dernier livre de Henriette Roland Holst. 
Et que nous importe alors que certains 
critiques par trop férus de vérités historiques 
viennent nous dire que le portrait de Garibaldi 
n’est pas exempt d’erreurs, et que certains 
événements nous sont dépeinte sou? un jour 
trop engageant. 
“De Held en de Schare,, est une œuvre 
d’éducation révolutionnaire, une leçon d’abné 
gation, de courage et de droiture et nous ne 
croyons pas nous tromper en supposant que 
c’est dans ce sens que Henriette Roland Holst 
voudrait que son livre soit compris. 
Paul MANTHY.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.