Full text: Ça ira (16 = 1921, novembre)

116 
DADA ? 
C’est aujourd’hui une nouvelle passion guerrière. On bataille 
contre Dada. Comme Dada ne fait de mal à personne, il faut bien 
juger que seule une bêtise par trop babétique pousse quelques 
olibrius à hurler contre Dada de terrifiantes menaces de mort, 
Dada mérite-t-il cette haine féroce et ces appels à l’égorgement ? 
Verrons-nous une Saint-Barthélemy de dadaïstes ? Ce sont là ques 
tions graves, car Dada est beaucoup plus qu’un jeu et une ahurissante 
fantaisie ; Dada est le “ Phénomène futur et tuer Dada serait 
sacrifier la beauté des temps à venir. 
Il faut le dire d’abord : les extravagances, les excès et les rigolades ; 
les fumisteries les plus carabinées et la plus patente mystification ne 
prouvent rien contre l’idée mère d'une conception d’esthétique. Au 
temps de la bataille d’Hernani, au temps des Fleurs du Mal et de 
Sagesse, Hugo, Baudelaire et Verlaine ont subi très exactement les 
mêmes injures que Dada et faisaient, au demeurant, tout le nécessaire 
pour les justifier. Les fantaisistes “réalisations,, de Théophile Gautier 
étaient même beaucoup plus attentatoires à “l’ordre,, que celles de 
M. Tristan Tzara. Il faut donc admettre que seule vaut Y œuvre et 
qu’il ne faut point juger autre chose que Y œuvre. L’auteur peut être 
ce qu’il voudra : fou, bicéphale, notaire, tétrapode, bolcheviste, ramo 
neur, ou paralytique, onorique ou paranorique, l’œuvre est susceptible 
de donner le braule à votre ménagerie mentale ; si votre sensibilité 
s’en émeut, si l’œuvre se prolonge et se répercute en vous, l’auteur a 
du génie. Toute autre conception est absurde. 
Les principes de l’Armée qui allouent le talent à la seule passe 
menterie ne sont heureusement point valables en art. Qu’est Dada ? 
C’est un groupe qui cherche une formule d’art neuf hors les voies 
connues. En quels chemins ? Ici, l’étude de Dada est plus abstraite. 
Voiçi : 
Un certain nombre de philosophes, issus de l’école française de 
Nancy, mais principalement Suisses, se sont aperçus que l’on pouvait 
concevoir un principe d’intellection autre que l’association logique. 
L’association mentale libre se fait hors des lois causales. Son incohé 
rence n’est pourtant que le masque d’une loi inconnue ? Qu’elle est la 
loi ? Ici, les psychologues ne sont pas d’accord. Il y al ecole de Freud, 
qui voit la sexualité : la base de toute l’activité consciente ; il y a ceux 
qui ont atténué Freud et expliquent par le lien effectif l’apparente
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.