Full text: Ça ira (18 = 1922, mai)

159 
en dehors de toutes voies tracées sauf celles sans doute qu'ouvrit 
Le Coup de Dés Mallarméen. Marcel Sauvage cherche à identifier 
la sensation avec son cadre psychique. Il enjambe sans cesse l’hiatus 
qui sépare l’irritation superficielle de la rétine ou du tympan des 
associations plus ou moins ordonnées que produit mécaniquement la 
transmission sensorielle dans les centres cérébraux. Il parvient ainsi 
à abstraire des visions polychromes et à nantir de couleurs les plus 
lointaines propulsions de l’inconscient. Franz Hellens est un curieux 
esprit profond autant en poésie qu'en ses romans, Tristan Deréme un 
poète miraculeusement classique et Paul Valéry figure dans le lyrisme 
présent une façon de disciple, moins géomètre ou logicien que doué 
merveilleusement pour la musique, du vieux Kant et de sa Critique 
de la Raison Pure. Sa plastique symbolique parvient à force d’art à 
l'étrange pouvoir synthétique et mysticisant de la musique de Bach. 
Ainsi, le volume de Paul Neuhuys arrive t-il à donner un aperçu 
très judicieux du mouvement lyrique contemporain. J’ai dit au début 
que son auteur ne me semblait pas avoir donné à la musique sa place 
normale en poésie. Il parait n’avoir voulu, comme je tiendrais à ce 
que ce fut fait, séparer rigoureusement la prose de la poésie. Certes, 
je sais que bien des morceaux de prose sont tout musique ; La Danse 
d'Hérodiade dans le conte de Gustave Flaubert, la vision du Forum 
dans Madame Gervaisais de Goncourt, certains morceaux de Rosny 
dans Vamireh et tant d’autres constituent de la poésie. Mais 
pourtant je tiens la séparation comme absolue. La prose est illimitée. 
Quel que soit le morceau que l'on me citera, je vois les raisonnements 
et les définitions, les coordonnées et les finalités prolonger, en deçà 
et au delà n’importe quelle phrase, n’importe quel livre, n’importe 
quelle œuvre. Un poème se suffit. Il n’a aucune filiation avec rien. 
Il nait et meurt devant vous. Il est total. Rien ne le rattache à une 
série causale, du moins en son contenu proprement poétique. Cette 
individualisation de la poésie, augmentée et complétée par la musique 
verbale qui lui sert de substrat, met un abîme entre le plus poétique 
des poèmes en prose et la poésie pure. Il faut noter que je ne tiens 
aucun compte des méthodes scripturales, ni des techniques qui sont 
choses négligeables, malgré toutes les traditions. Au surplus, il faut 
être plus hermétique à l’intelligence que le liège ne l'est à l'eau pour 
parler techniques traditionnelles en France. Notre poésie est basée 
sur les rapports des brèves et des longues, des temps forts et des 
temps faiblesde la poésie latine. La rime et la numération des syllabes 
nestmt que dès trompe l’teil. H suffît de scànder des vers de Hugo, de
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.