Full text: Ça ira (18 = 1922, mai)

160 
Baudelaire et de Verlaine en les comparant à d’autres de rimeurs et 
compteurs de pieds, mais dépourvus de toute oreille comme il en fut 
tant dans notre littérature, comme il en est tant encore. On voit 
aussitôt que le vrai poète construit en iamfces, dactyles spondées et 
trochées comme il se doit et selon des mesures répertoriables par un 
métricien, tandis que les autres. 
Et cela explique même ce fait, qui me semble incontestable, que 
sans un véritable génie musical instinctif (possible, mais dont je ne 
connais aucun exemple), les vrais poètes du passé furent tous des 
latinistes. Aujourd’hui, je vois un vrai génie en un petit nombre de 
poètes briseurs de vieux moules, mais imbus de culture ancienne, tel 
Jules Romains. Il existe pourtant pour nos oreilles éduquées des sub 
tilités musicales inconnues des latins. On les cherche et on les met en 
œuvre. Ainsi se crée cette poésie disloquée qui sans doute demain... 
Renée DUNAN. 
PAUL COLIN : Romain Rolland (Ed. Van Loghum, Slaterus & 
Visser, Arnhem). 
On connaît les inappréciable services rendus par Paul Colin à la 
cause du rapprochement international des intellectuels. Depuis trois 
ans sa revue combat avec ténacité et clairvoyance. Comme écrivain, 
il s'est, en outre, imposé le sacrifice de publier ses ouvrages critiques 
à l’étranger, afin de leur faire remplir plus sûrement leur rôle d'agents 
de liaison entre les diverses cultures européennes. L’an passé, il 
fit éditer coup sur coup : en Italie, “La Belgique après la guerre,, ; en 
Allemagne, son ouvrage sur James Ensor ; enfin en Hollande, un 
livre sur Romain Rolland, qui s'est rangé d’emblée parmi les meil 
leurs qui lui aient été consacrés. 
Paul Colin s’est refusé à écrire une minutieuse biographie, farcie 
d'anecdotes ou alourdie par de pédantes analyses pseudolittéraires. 
Il a préféré indiquer à larges traits quelle fut l'attitude morale de 
Romain Rolland tout au long de sa vie, en insistant sur l’inébranlable 
constance de son idéal, la défense envers et contre tous de l’indépen 
dance de l’esprit. Et il nous démontre ce qu’il a fallu d’héroïsme 
véritable pour maintenir intacte cette volonté, qui, n’admettant l’en 
trave d’aucun parti, rencontra d’implacables inimitiés dans les camps 
les plus opposés. 
Le livre de Paul Colin est le témoignage d’admiration de cette, 
élite européenne aux yèüx de qui Rolland représente la conscience 
vivante de l’Eurôpè. Et bien qüe l’auteur ait soigneusement évité de
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.