Full text: Ça ira (18 = 1922, mai)

169 
Villar. Promet la collaboration des meilleurs poètes et artistes 
espagnols et étrangers. Le n° 1 contient un article de G. de Torre sur 
le procès Barrès-Dada, documentaire, et une critique de livres du 
même auteur. Retenons tout particulièrement le poème “Cabellera,, 
de Vincente Huidobro. 
Nous souhaitons à notre nouveau confrère beaucoup de succès. 
Poesia (Milan). 
Renaissance de l’ancienne revue futuriste. Devenue, sous la direc 
tion de Mario Dessy, très éclectique ; publie du meilleur et du pire. 
L’unanimisme y voisine avec le dadaïsme, et le futurisme avec le 
symbolisme ; l’italien avec le français et l’espagnol avec l’anglais. 
Parmi beaucoup de fatras, quelques apports très intéressants sont à 
retenir. Format peu pratique, couverture laide. Partie graphique et 
picturale pas très étendue. Retenons toutefois, dans le N° 1 le beau 
tableau de Balla : La mer, le ciel, des voiles. 
Les Cahiers Idéalistes - N° 5 : Un recueil de courts articulets géné 
ralement bien écrits. Intéressante étude de Pascal Pia sur le roman 
de Franz Hellens. Georges Jamati, sans y trop réussir, s’efforce à 
faire gober que Batouala est "quand même,, un bon livre, parce 
qu’il parle des nègres. 
Les Ecrits Nouveaux. 
Janvier : Quelques courtes pages d’un style épuré, parfait, des 
frères Tharaud, à proposer comme modèle aux candidats ès lettres. 
Deux poèmes de Max Jacob et un fort beau conte de Louis Aragon. 
Suarès commente officiellement la célébration du centenaire de 
Dostoïewsky. 
Février : Un conte, La Nuit romaine , de Paul Morand, digne de 
figurer à côté d’Aurore. Des vers de L. P. Fargue. Ribemont-Des- 
saignes analyse subtilement la nouvelle mentalité dada et la situation 
actuelle de ce groupe étrange. Une interview de Lounatcharsky, bien 
moins intéressante qu'on aurait pu l’espérer. 
Mars : Re-Suarès, sur Casanova, cette fois. Des vers de Paul 
Valéry et une traduction de Tagore, tout à fait sérieux. Chronique 
musicale d’Auric. 
Notre compatriote, Paul Fierens, parle des lettres belges et dit des 
choses dignes d’être sues : Clément Pansaers est devenu dadaïste 
parce que jamais il n’a pu retenir la règle du participe ; et l'Histoire 
d'une Marie est décidément un livre bien plat et bien démodé... 
Pierre Nothomb et d’autres bons amis de M. Fierens sauvent l’hon 
neur des lettres belges. Heureusement. Et Les Ecrits Nouveaux, 
revue sérieuse, insère et documente ses lecteurs... 
Sélection : a consacré un beau numéro à l'art nègre. André de 
Ridder, Clouzot et Level, Franz Hellens y ont défini très exactement 
les magnifiques vertus de cet art, et cela sans adopter ce ton d’un
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.