contiamoci quanti siamo 
a voi buona sera Mr. Janco 
a voi Mr. Tzara 
uno 
due 
quattro 
dieci 
cinquanta 
mille 
veramente Marinetti parleremo alle stelle 
dove le corazzate non scoppiano corne trottole gigantesche 
transalantico aeroceleste 
l’infinito è nostro 
Leopardi tirati in là ti puzzano i piedi. 
FRANCESCO MERIANO 
UN VOMISSEMENT MUSICAL 
Bien qu’éduqué dans la galanterie, 
„signor jocundo, e 
sempre de le donne . . . perfecto amicho 
savio e cortese più ehe bella dama. 
je n’ai pas encore réussi à retenir les hoquets de la plus impérieuse nausée, 
toutes les fois que je me trouve en tête-à-tête avec Euterpe. Mon estomac est 
encore récalcitrant à la compagnie de cette représentante figurative de l’art des 
sons dont la seule présence provoque dans mes viscères les mêmes effets et 
conséquences que le tangage le plus chaloupé de l’escarpolette-vertige de notre 
enfance. 
Souvent on s’est trompé au sujet de la peinture et de la poésie: on s’est toujours 
trompé au sujet de la musique. 
Son développement tardif s’opéra postérieurement à celui de deux autres. Malgré 
ce généreux handicap elle dépassa ses devancières et arriva, comme dans un 
fauteuil, au poteau de la bêtise complète et du gros malentendu. 
Parmi les pratiquants-musique on n’a jamais signalé un seul esprit clairvoyant. 
Senza il menomo rnadore d’affettazione je confesse une avversion naturelle pour 
tout ce qui touche au monde chromatique. 
Grâce à un entraînement intense, je résiste facilement désormais à toute titillation 
qui ait pour origine un accord ou une mélodie.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.