LES NOUVELLES NOURRITURES 
(fragments du I er et du V e livres) 
I 
Qus l’homme est né pour le bonheur, 
Certes toute la nature l’enseigne. 
Une éparse joie baigne la terre, et que la terre exsude 
à l’appel du soleil — comme elle fait cette atmosphère 
émue où l’élément déjà prend vie et, soumis encore, 
échappe à la rigueur première... On voit des complexités 
ravissantes naître de l’enchevêtrement des lois ; saisons ; 
agitation des marées ; distractions, puis retour en ruis 
sellement, des vapeurs ; tranquille alternance des jours ; 
retours périodiques des vents ; tout ce qui s’anime déjà, 
un rythme harmonieux le balance. Tout se prépare à 
l’organisation de la joie et que voici bientôt qui prend 
vie, qui palpite inconsidérément dans la feuille, qui prend 
nom, se divise et devient parfum dans la fleur, saveur 
dans le fruit, conscience et voix dans l’oiseau. De sorte 
que le retour, l’information, puis la disparition de la vie 
imite le détour, de l’eau qui s’évapore dans le rayon, puis 
se rassemble à nouveau dans l’ondée. 
Chaque animal n’est qu’un paquet de joie. 
Tout aipie d’être et tout être se réjouit. C’est de la 
joie que tu appelles fruit quand elle se fait succulence; 
et quand elle se fait chant, oiseau.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.