i 
Il __ 
23 
J’ai rencontré un soir Darius Milhaud dans une rue 
où il y avait un bal. Nous sommes partis ensemble et 
quand je l’ai quitté sous les palmes de son jardin ruis 
selantes de lune, il m’a dit : « J’adore le Brésil. Et que 
cette musique est pleine de vie et de fantaisie. Il y a 
beaucoup à apprendre de ces rythmes mouvementés 
de ces mélodies que l’on recommence toute la nuit et 
dont la grandeur vient de la monotonie. J’écrirai peut- 
être un ballet sur le carnaval à Rio qui s’appellera « Le 
bœuf sur le toit », du nom de cette samba que la musique 
jouait ce soir pendant que dansaient les négresses vêtues 
de bleu. » 
JACAREMSRIM. 
UNE ŒUVRE NOUVELLE x. E 
Chinois, petite fille américaine, jongleurs, présentés, devant 
la baraque, par de grands managers féroces, font la parade 
du spectacle. Un orgue de Baibarie accompagne —-que Satie 
transforme en machine à rêves. La riche kermesse slave tire 
ailleurs son feu d’artifice fleuri de plumes de perroquets 
Ici, seulement, trois « numéros » comme les aime la foule, le 
dimanche, à Paris. L’avenue du Maine est proche qui a le 
sourire du douanier Rousseau. 
Après tant de surcharges et de beautés millionnaires, la 
simplicité d’une musique où la tristesse même de la foire 
s’exprimait sans fausses notes, déplut aux habiles. Leurs 
rolls-royces clignaient de l’œil devant la voiture de M. Junet. 
« Le scandale de Parade... » 
— Paisiblement, s’arrêtant parfois des semaines pour 
reprendre un beau jour son travail, Satie entreprit une 
œuvre dont je veux dire, le premier, qu’elle égale en pure 
émotion les plus nobles pages de Boris. 
Trois fragments des « Dialogues » de Platon, choisis dans 
la traduction scolaire de Gousin, composent les trois récits de
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.