3 
Je ne veux pas être flétri de la qualification de poseur. 
Je ne laisserai pas des Mémoires. 
La poésie riest pas la tempête, pas plus que h cyclone. C’est 
un fleuve majestueux et fertile. 
Ce n’est qu’en admettant la nuit physiquement, qu’on est 
parvenu à la faire passer moralement. 0 Nuits d’Young ! 
vous m’avez causé beaucoup de migraines ! 
On ne rêve que lorsque l’on dort. Ce sont des mots comme 
celui de rêve, néant de la vie, passage terrestre, la préposition 
peut-être, le trépied désordonné, qui ont infiltré dans vos âmes 
cette poésie moite des langueurs, pareille à de la pourriture. 
Passer des mois aux idées, il n’y a qu’un pas. 
Les perturbations, les anxiétés, les dépravations, la mort, 
les exceptions dans l’ordre physique ou moral, l’esprit de négi 
lion, les abrutissements, les hallucinations servies par la volonté, 
les tourments, la destruction, les renversements, les larmes, les 
insatiabilités, les asservissements, les imaginations creusantes, 
les romans, ce qui est inattendu, ce qu’il ne faut pas faire, les 
singularités chimiques du vautour mystérieux qui guette la 
charogne de quelque illusion mode, les expériences précoces et 
avortées, les obscurités à carapace de punaise, la monomanie 
terrible de l’orgueil, l’inoculation des stupeurs profondes, les 
oraisons funèbres, les envies, les trahisons, les tyrannies, les 
impiétés, les irritations, les acrimonies, les incartades agressives, 
la démence, le spleen, les épouvantemenis raisonnés, les inquié 
tudes étranges, que le lecteur préférerait ne pas éprouver, les 
grimaces, les névroses, les filières sanglantes par lesquelles on 
fait passer la logique aux abois, les exagérations, l’absence de 
sincérité, les scies, les platitudes, le sombre, le lugubre, les 
enfantements pires que les meurtres, les passions, te clan des 
romanciers de cours d’assises, les tragédi*•*, les odes, les mélo 
drames, les extrêmes présentés à perpétuité, la raison impuné 
ment sifflée, les odeurs de poule mouillée, les affadissements, 
les grenouilles, les poulpes, les requins, le simoun des déserts, 
ce qui est somnambule, louche, nocturne, somnifère, noctam 
bule, visqueux, phoque parlant, équivoque, poitrinaire, spas 
modique, aphrodisiaque, anémique, borgne, hermaphrodite, 
bâtard, albinos, pédéraste, phénomène d’aquarium et femme 
à barbe, les heures soûles du découragement taciturne, tes fan 
taisies, les âcrelés, les monstres, les syllogismes démoralisateurs,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.