— 6 — 
sa harpe se brise sous les murs de Missolonghi, après n’ avoir 
cueilli sur son passage que les fleurs qui couvent l'opium des 
mornes anéantissements. 
Quoique pim grand que les génies ordinaires, s'il s'était 
trouvé de son temps un autre poète, doué, comme lui, à doses 
semblables, d'une intelligence exceptionnelle, et capable de se 
présenter comme son rival, il aurait avoué, le premier, Vinutilité 
de ses efforts pour produire des malédictions disparates ; et 
que, le bien exclusif est, seul, déclaré digne, de par la voix de 
tous les mondes, de s'approprier noire estime. Le fait fut qu'il 
n'y eut personne pour le combattre avec avantage. Voilà ce 
qu’aucun n'a dit. Chose étrange ! même en feuilletant les recueils 
et les livres de son époque, aucun critique n'a songé à mettre en 
relief le rigoureux syllogisme qui précède. Et ce n’est pas celui 
qui le surpassera qui peut l'avoir inventé. Tant on était rempli 
de stupeur et d'inquiétude, plutôt que d’admiration réfléchie, 
devant des ouvrages écrits d’une main perfide, mais qui révé 
laient, cependant, les manifestations imposantes d’une âme qui 
n’appartient pas au vulgaire des hommes, et qui se trouvait 
à son aise dans les conséquences dernières d’un des deux moins 
obscurs problèmes qui intéressent les cœurs non-solitaires : 
le bien, le mal. Il n’est pas donné à quiconque d’aborder les 
extrêmes, soit dans un sens, soit dans un autre. C’est ce qui 
explique pourquoi, tout en louant, sans arrière-pensée, l’intel 
ligence merveilleuse dont il dénote à chaque instant la preuve, 
lui, un des quatre ou cinq phares de l’humanité, l’on fait, en 
silence, ses nombreuses réserves sur les applications et l’emploi 
injuslifiabt.es qu’il en a faits sciemment. Il n’aurait pas dû 
parcourir les domaines sataniques. 
La révolte féroce des Troppmann, des Napoléon I er , des 
Papavoine, des Byron, des Victor Noir et des Charlotte Corday 
sera contenue à distance de mon regard sévère. Ces grands cri 
minels, à des titres si divers, je les écarte d’un geste. Qui croit-on 
tromper ici, je le demande avec une lenteur qui s’interpose ? 
0 dadas de bagne ! Buttes de savon ! Pantins en baudruche f K 
Ficelles usées ! Qu’ils s’approchent les Konrad, les Manfred, 
les Lara, les marins qui ressemblent au Corsaire, les Méphisto- 
phélès, les Werther, les Don Juan, les Faust, les Iago, les 
Bodin, les Caligula, les Gain, les Iridion, les mégères à l’instar 
de Colomba, tes Ahrimane, les manitous manichéens, barbouillés
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.